AMAURY FAYE TRIO

NOUVEL ALBUM ! Clearway chez Jazz Village le 19 MAI

SUIVEZ AMAURY FAYE
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Capture d’écran 2017-04-03 à 14.16.37

AMAURY FAYE TRIO

La fraicheur et l’ardeur de la nouvelle garde du Jazz met sa créativité au service de la modernité, et sublime la tradition avec audace !

Dans la lignée des grands trios pour piano américains, le nouveau projet d’Amaury Faye trace sa propre voie, en s’inspirant aussi bien des artistes de la scène New-yorkaise que des courants actuels du Jazz Européen. Une musique faite de compositions originales et de standards réarrangés, où se mêlent improvisation et écriture, lyrisme et rythmes entrainants, virtuosité et finesse.
Le Amaury Faye Trio est porté par de jeunes musiciens du XXIème siècle, éclectique et ouvert, il met l’héritage du passé au service de l’avenir…

Action pédagogique : merci de consulter la page Projets Pédagogiques.

AUDIO

LINE UP

Amaury Faye : Piano

Louis Navarro : Contrebasse

Théo Lanau : Batterie

RECOMPENSES

2015 : Award de la Meilleure performance Jazz et du Meilleur pianiste pour Amaury Faye à la Blerklee College of Music de Boston.

2016 : Prix du public et 2éme prix du jury au Jazzpreis de Biberach.

2016 : Lauréat ReZZo Focal Jazz à Vienne.

2016 : Lauréat Jazz en Ville.

2016 : Prix du meilleur instrumentiste au Tremplin Jazz Avignon.

PRESSE

« Amaury est un pianiste et compositeur très créatif. Son travail est en permanence au sommet, très musical et intriguant. Il appartient au top niveau! » Joanne Brackeen (pianiste/professeure Berklee College of Music)

 

« Amaury Faye sait avec une musique souple et montante créer des vagues voluptueuses ou torrides de crescendo entêtant… » Jazz Magazine

 

« Un tout jeune pianiste dont on entendra beaucoup parler ! Si le niveau de son Sunday Morning Blues est maintenu au concert, ça produira quelque chose dont on risque de parler longtemps » Musiq3/RTBF

 

« Il s’enfuit dans des contrées plus contemporaines, mêlant harmonies sophistiquées et accords biscornus. Oui, il y a du Monk dans son jeu. Il y a cette dose de folie, d’audace, d’inconscience et toute la poésie et la fragilité qui vont avec. Il reprend les bons côtés d’un Mehldau, laissant le surplus de lyrisme que trop de pianistes ont tendance à retenir pour en extraire le côté incisif. » Jacques Prouvost

TEASER

PHOTOS

NEWS

AGENDA